Le lait augmente le risque de décès prématuré

Le lait augmente le risque de décès prématuré

En effet, ce sont les résultats d’une nouvelle étude du British Médical Journal. La consommation de lait augmente le risque de décès prématuré ! Mais ceci ne s’arrête pas là ! Il ne réduirait en rien le risque de fracture ! L’objectif de cette étude était d’examiner si: « une haute consommation de lait est associée à une mortalité prématurée ou encore de l’impact de cette consommation sur les fractures ».

Consommation de lait et vieillissement

La consommation d’une grande quantité de lait peut avoir des effets négatifs sur la santé. Il semblerait que ce soit une molécule du lait qui soit à l’origine d’un vieillissement prématuré. En nutrition, cette molécule est appelée le D-Galactose

Selon plusieurs études, l’injection de « faibles doses » de D-Galactose induit chez des souris une accélération du vieillissement, une altération neurologique et une mauvaise réponse immunitaire. La D-Galactose serait également à l’origine d’une inflammation chronique. Par conséquent, il serait donc intéressant de retirer le lait si vous êtes atteint d’une maladie inflammatoire.(1)

Pour résumer les effets du D-Galactose, voici un schéma 

lait augmente le risque de décès

Le lactose du lait de vache

Nous allons parler simplement du sucre du lait: le lactose. Le lactose est constitué de deux molécules: le glucose et le galactose. Une fois le lait ingéré, une enzyme appelée la lactase va venir « casser » la molécule pour donner une molécule de glucose et une molécule de galactose. Pourquoi a-t-on besoin de scinder ces deux molécules ? Car l’intestin qui filtre les nutriments ne peut les absorber que sous cette forme la plus élémentaire.

lait augmente le risque de décès

 

Les recommandations alimentaires officielles

En France, les recommandations en matière d’alimentation sont claires: 3 produits laitiers par jour ! Ceci est un non-sens total lorsque l’on regarde les nouvelles études. En effet, les chercheurs émettent l’hypothèse suivante: « La consommation (élevée) de lait augmente les fractures et le risque de décès ».

De plus, une faible consommation de lait n’est associée à aucune augmentation marquée du risque de fracture ! En d’autres termes, si vous consommez du lait pour ne pas avoir de fracture, alors vous pouvez arrêter.(2)

La consommation de lait augmente le risque de décès prématuré chez l’humain ! 

L’objectif de l’étude était d’examiner si une consommation élevée de lait est associée à la mortalité et aux fractures chez les femmes et les hommes. En effet, deux grandes cohortes suédoises ont été menées. Une avec au total 61 433 femmes et l’autre avec 45 339 hommes.

La première cohorte exclusivement composée de femmes a été suivie pendant 20 ans. Au cours de ces 20 ans, 15 541 femmes sont décédées et 17 252 ont eu une fracture dont 4 259 de la hanche.

La deuxième cohorte exclusivement composée d’hommes a été suivie pendant 11 ans. Au cours de ces 11 ans, 10 112 hommes sont morts et 5 066 ont eu une fracture dont 1 166 cas de fracture de la hanche.

Pour conclure, la consommation élevée de lait (3 verres par jour) a été associée à une mortalité quasiment doublée chez les femmes. En effet, chaque verre de lait supplémentaire entrainerait une augmentation de 15 % de mortalité chez celles-ci. L’incidence de fracture était plus élevée chez les femmes également. (2)

lait augmente le risque de décès

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Références

1 – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10405984

2 – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15502959

3 – http://www.bmj.com/content/349/bmj.g6015