Maladie de crohn, guérir avec un régime alimentaire

Maladie de crohn, guérir avec un régime alimentaire 

jai-pas-envie-de-lire

 

Introduction

La maladie de Crohn est considérée comme n’ayant aucun traitement curatif. Les traitements médicamenteux ne soignent en rien la pathologie en tant que telle, mais plutôt les symptômes.

Depuis quelques années déjà, sur le site internet vous pouvez trouver des techniques pour améliorer votre pathologie en mangeant sainement. Mais que veut dire « manger sainement »

Dans l’article suivant: Soigner une maladie inflammatoire

Je proposais déjà de suivre une alimentation de type paléolithique. 

Aujourd’hui, cet article aura pour but de mettre en avant une bonne fois pour toute, et de façon scientifique, l’alimentation de type paléo-cétogène dans le traitement de la Maladie de Crohn.

Cas clinique du patient

« Le garçon de 14 ans présentait de la fatigue, unecas clinique fièvre de bas grade, une anémie, une sensibilité abdominale inférieure et une dermatite périanale. Il était de petite taille pour son âge.

Le 30 septembre 2013, l’endoscopie supérieure et inférieure a été réalisée. Ce dernier présentait une lésion ulcéreuse dans l’iléon terminal.

Des signes d’inflammation aspécifique de degré léger à modéré ont été observés dans le côlon. On lui a diagnostiqué la maladie de Crohn. 

Au moment de l’apparition du diagnostic (le 07 octobre 2013), le patient a commencé à prendre de la mésalazine, du métronidazole et du pantoprazole. Dans les dix jours, la ciprofloxacine et les probiotiques ont été ajoutés. Étant donné qu’aucune amélioration n’a été observée, le traitement immunosuppresseur a débuté le 13 novembre 2013 avec l’azathioprine avec la méthylprednisolone, le citrate de potassium, le calcium et la vitamine D.

Étant donné que la maladie a progressé, un an après l’apparition du diagnostic (le 25 septembre 2014) Cinq cycles d’adalimumab ont été administrés à intervalle de deux semaines.

L’état du patient s’est encore détérioré et, par conséquent, le 07 novembre 2014, la nutrition à base de formules exclusif a été initié. 

A ce moment, la mésalazine, la multivitamine, la vitamine D3 et le calcium ont été interrompues. Le pantoprazole a été arrêté dans les deux semaines. La nutrition à base de formules a entraîné la résolution des douleurs abdominales, mais d’autres symptômes ont persisté » 

Restez informé !
Inscrivez-vous à la Newsletter

Ajoutez-moi !

 

15 mois de régime paléo-cétogène

cas clinique, paléo « Étant donné l’inefficacité des thérapies standard, les parents de l’enfant cherchaient des alternatives. Lorsque nous avons rencontré le patient, il a signalé des douleurs bilatérales et gonflement du genou, des épisodes fréquents de fièvre et de sueurs nocturnes ainsi que la fatigue. Il était pâle. Nous avons préconisé le régime cétogène paléolithique avec une surveillance étroite du patient. Le patient a commencé l’alimentation le 4 janvier 2015. Le régime alimentaire est composé de graisse animale, de viande, d’abats et d’oeufs.

 

 

Les céréales, le lait, les produits laitiers, les sucres raffinés, les huiles végétales, les graines oléagineuses, les morelles et les édulcorants artificiels ont été exclus. 

Retrouvez pourquoi le lait est mauvais pour la santé: http://www.lalimentationsante.com/lait-danger-sante/ 

Dans le cadre du traitement, une petite quantité de miel était autorisée. Le patient ne prenait pas de suppléments. Un suivi régulier en laboratoire a été utilisé pour surveiller le déroulement de la maladie. Egalement, des commentaires sur la façon de peaufiner l’alimentation ont été donné. Le patient était sous notre contrôle étroit et a donné des rétroactions fréquentes et donc nous pouvions évaluer le niveau de conformité alimentaire. Le patient a maintenu un niveau élevé d’observance alimentaire sur le long terme, mais à son anniversaire, il a commis une erreur: il a mangé deux morceaux de «gâteau paléo» disponibles dans le commerce qui contenait de l’huile de coco, la farine de graines oléagineuses ainsi que l’alcool de sucre.

Et sur la durée ? 

À partir de juillet 2015, il a également consommé de petites quantités de légumes et de fruits. Compte tenu de la persistance de certaines altérations des valeurs de laboratoire (anémie légère) le 10 novembre 2015, en dépit de 10 mois sur le régime cétogène paléolithique, nous avons suggéré de resserrer le régime à nouveau. Dès lors, il ne consommait ni légumes, ni fruits, ni huile végétale contenant des épices comme le cumin et la cannelle. »

« Nous concluons que le régime cétogène paléolithique était efficace tout en ne produisant aucun effet secondaire dans ce cas de maladie de Crohn. Contrairement aux approches thérapeutiques standard qui visent à contrôler certains composants de la maladie uniquement, le régime cétogène paléolithique a été capable d’inverser le groupe de symptômes et d’anomalies associés à la maladie. En supposant une conformité alimentaire à long terme, nous croyons que le patient resterait sans maladie à l’avenir. »

cas clinique, enfantLa thérapie alimentaire a permis de résoudre les symptômes, de normaliser les paramètres de laboratoire ainsi que la normalisation progressive de l’inflammation intestinale, la normalisation de la perméabilité intestinale. Le patient a pu interrompre le traitement (médicamenteux) dans les deux semaines.

Au bout de 2 semaines, le patient a arrêté tout traitement médical. Après 3 semaines de ce régime, ses sueurs nocturnes ont disparu et son sommeil s’est amélioré de manière significative. Après 4 semaines, les douleurs au genou ont commencé à diminuer pour disparaître au bout de 3 mois de régime paléo-cétogène. Actuellement, il est à l’alimentation depuis 15 mois et est exempt de symptômes ainsi que des effets secondaires.

Tóth C, Dabóczi A, Howard M, Miller NJ, Clemens Z. Crohn’s disease successfully treated with the paleolithic ketogenic diet. Int J Case Rep Images 2016;7.