À ce jour, les traitements médicamenteux qui permettent de soigner les maladies inflammatoires sont nombreux. Mais, la plupart d’entre eux n’agissent que superficiellement. Autrement dit, ils aident à traiter les symptômes, mais les causes persistent très souvent. Pourtant, il existe des solutions simples et accessibles qui permettent de venir efficacement à bout des inflammations. Quelles sont ses solutions ? Découvrez-les ici.

Avoir une alimentation saine et équilibrée

L’alimentation agit directement sur le système immunitaire. Lorsqu’elle n’est pas contrôlée, il peut en résulter une stimulation excessive du système immunitaire. C’est le point de départ de toute inflammation. Voici quelques habitudes alimentaires à adopter pour éviter cela.

Augmenter sa consommation d’oméga-3

Grâce aux acides gras oméga-3, l’organisme est capable de produire des substances anti-inflammatoires. Par contre, les acides gras oméga-6 favorisent la production de substances inflammatoires. La règle générale est donc celle-ci : consommer beaucoup de produits renfermant des acides gras oméga-3 et réduire la consommation d’aliments qui contiennent les acides gras oméga-6.

Voici quelques exemples d’aliments qui contiennent des acides gras oméga-3 :

  • Les poissons tels que le hareng, le saumon, le maquereau ;
  • La noix de Grenoble, la citrouille, le lin et leurs produits dérivés ;
  • Les œufs oméga-3.

En ce qui concerne les acides gras oméga-6  dont il faut absolument limiter la consommation, on les retrouve dans l’huile de maïs, l’huile de tournesol, l’huile de sésame et l’huile de carthame…

Consommer beaucoup de fruits et légumes

Les fruits et les légumes jouent un rôle important dans la protection des cellules de l’organisme. En effet, ils renferment des quantités importantes d’antioxydants. Le rôle de ces molécules est d’annihiler la production des hormones inflammatoires qui dégradent les tissus. En bloquant la production de ces substances, les antioxydants protègent les cellules des effets nuisibles d’une inflammation.

Éviter les acides gras trans

Les acides gras trans amplifient les réactions inflammatoires au sein de l’organisme. On les retrouve abondamment dans les biscuits, les pâtes à tarte, les pâtisseries, les craquelins… Ces produits contiennent des huiles végétales hydrogénées ou chauffées à haute température. Il faut nécessairement cesser de consommer ces aliments commerciaux pour permettre à votre organisme de fonctionner normalement.

Opter pour des céréales entières

Les céréales entières ou céréales complètes sont bénéfiques pour votre organisme, car elles sont riches en fibres et en vitamines B et E. Il s’agit entre autres du blé entier, du sarrasin, de l’épeautre, du riz sauvage, du boulgour, du couscous entier, de l’avoine. Privilégiez les produits issus de l’agriculture biologique pour éviter de consommer des pesticides.

Consommer des boissons antioxydantes

Comme nous l’avons évoqué, les antioxydants bloquent la production des substances inflammatoires et limitent les dommages que subissent les cellules touchées. Or, ces molécules sont présentes en quantité importante dans certaines boissons : thé vert, le thé noir, le vin rouge, jus orange, jus de canneberge. N’hésitez donc pas à introduire la consommation de ces boissons dans vos habitudes alimentaires.

Rééquilibrer son microbiote intestinal

Le microbiote intestinal désigne l’ensemble des bactéries, virus ou parasites non pathogènes qui se trouvent dans l’intestin. Il est indispensable au bon fonctionnement de l’organisme humain.

Quel est le lien entre le microbiote intestinal et les maladies inflammatoires ?

Un microbiote bien diversifié est caractérisé par un équilibre entre les bactéries anti-inflammatoires et ceux pro-inflammatoires. Les bactéries pro-inflammatoires qu’on peut considérer comme « mauvaises bactéries » sont contrôlées par les micro-organismes anti-inflammatoires ou « bonnes bactéries ». En cas de déséquilibre, on parle de dysbiose.

La dysbiose est caractérisée par une prédominance des parasites pro-inflammatoires dans le microbiote intestinal. Elle rend l’intestin perméable, ce qui facilite l’entrée des bactéries pro-inflammatoires dans l’organisme. Celles-ci se répandent dans la circulation sanguine et atteignent les tissus. Il s’ensuit logiquement des inflammations au niveau de différents organes hors du système digestif.

Rééquilibrer le microbiote grâce aux probiotiques

Les probiotiques sont des bactéries vivantes qui maintiennent la flore intestinale en bon état de fonctionnement. On les retrouve naturellement dans le corps humain, mais une alimentation appropriée peut permettre de booster leur nombre. Concrètement, une alimentation composée de yaourt fermenté, de produits faits avec du soja fermenté, de produits laitiers, de choucroute et de kéfir apporte une grande quantité de probiotiques. La levure de bière active agit également comme un probiotique.

Pensez également à ajouter des prébiotiques à votre alimentation. Ces composés ont la propriété de densifier l’activité des probiotiques en leur servant de nourriture. Comme exemples de prébiotiques, nous pouvons citer les fructo-oligosaccharides (FOS) et les galacto-oligosaccharides (GOS). On les retrouve dans les aliments comme le blé, les asperges, l’ail, les artichauts, les bananes, le seigle et l’orge.

L’action combinée des probiotiques et des prébiotiques permet de rééquilibrer parfaitement le microbiote intestinal.

Faire du sport

Des recherches ont montré que les personnes qui s’adonnent à des activités sportives régulières ont dans le sang très peu de marqueurs responsables des réactions inflammatoires. Le sport est donc un anti-inflammatoire à ne pas prendre à la légère. Il est donc recommandé de faire au moins une demi-heure d’activité physique par jour.

Réduire le stress

Lorsque vous êtes dans un état de stress permanent, le niveau de certaines hormones comme l’adrénaline et le cortisol augmente dans votre organisme. Or ces substances sont source d’inflammation chronique. Par conséquent, en luttant contre le stress, vous combattez par la même occasion la production excessive de ces hormones. Les activités comme la méditation, le yoga et les massages peuvent vous aider à évacuer le stress.

Contrôler son poids dans la mesure du possible

Il est scientifiquement prouvé qu’une accumulation excessive de graisse dans l’organisme favorise la survenance des inflammations. Pour cela, il faut essayer, dans la mesure du possible de maintenir un poids optimal. Celui-ci varie en fonction de plusieurs facteurs, mais en général un indice de masse corporel (IMC) compris entre 20 et 25 vous fera du bien. Si vous êtes déjà en surpoids, c’est peut-être le moment de perdre quelques kilos…

En résumé, on retient qu’il est possible de traiter en profondeur une inflammation. Un régime alimentaire strict peut aider à éradiquer le mal à sa source. Lutter contre le stress et faire du sport fréquemment sont aussi des solutions pratiques. Il vous revient de respecter rigoureusement ces diverses recommandations pour barrer la route aux maladies inflammatoires.